Bitte Suchbegriffe eingeben:

BASSENGE Kunst- und Buchauktionen

Language / Lingua / Sprache


Kataloginhalt

Katalog Autographen » zur Buchabteilung
Autographen Auktion 112, Do., 18. Okt., 16.00 Uhr


» Gesamter Katalog (Lose 2301 - 2776)

» Kataloge bestellen

» AGB (als PDF)
» Bieter-Erstanmeldung (als PDF)
» Formular für Gebote (als PDF)
Alle Kapitel Autographen Literatur / Autographs Literature / Autografi letteratura
bis
Autographen Musik, Theater und Film / Autographs Music, Theatre and Film
» Kapitelwahl

... 55 56 57 58 59 60 61 62 63 ... 476   erste Seiteschneller Rücklaufeine Seite zurückeine Seite weiterschneller Vorlauf

Los 2359 Genlis, Félicité Comtesse de
Brief 1794
» Abgabe von Vorgeboten möglich





Genlis, Félicité du Crest de Saint Aubin, Comtesse de, franz. Schriftstellerin von enormer Produktivität, katholisch geprägte Gegnerin Voltaires und der Madame de Stael (1746-1830). Eigh. Brief m. U. "votre très humble et très obéisante [!] servante ducrest-genlis". 12/3 S. 4to. O. O. 10.X.1794.

Während des abschwellenden "terreur" der französischen Revolution an den englischen Politiker Sir Abraham Hume (1729-1838) in London, den sie in einem umfangreichen Brief um Rettung, Verwaltung und Anlage ihres Vermögens bittet, nachdem er sich schon bei früheren England-Reisen der Comtesse hilfreich gezeigt hatte. Für den Fall, daß sie sich in Frankreich verschulden müsse, soll ihr Geld für ihre Kinder gesichert und verteilt werden. "... je ne veux rien pour moi de l’affeux héritage dont il est question, je ne pouvais consentir à en prendre une très légère portée que dans le cas où des événemens imprévus me forceroient à contracter quelques dettes, chose qui j’en suis certaine n’arrivera pas; ainsi je veux réserver ce qui peut me revenir pour mes enfans. en même tems voulant avoir la consolation d’en faire un don de la manière qui me conviendra, soit à ma fille si elle perd sa fortune soit à celui de mes petits enfans que je voudrai avantager, je desire que la partion qui doit me revenir par la loi me soit assurée solidament, et je m’en rapporte entièrement à cet égard à ce que vous jugerez nécessaire à cet effet ... je vous demande donc, my dear Sir, de faire assurer ma propriété, et la sureté de ce dépot. si pour cela il est nécessaire qu’il soit administré en mon nom, ayez la bonté de me mander ce que je dois faire à cet égard. comme vous avez ma procuration je vous supplie de toucher ce que me revient, et la part de l’enfant de ma fille ainée, de placer le tout de manière que le fond ne soit pas mort, et produire un intérêt que vous voudrez bien toucher et placer à mesure et de continuer ainsi jusqu’à ce que ma fille avec un acte de donnation de moi ... je suis étonnée que dans cette affaire on n’ait pas demandé mon contrat de mariage ... je crois que je paurois l’avoir, en voici les termes: 6 mille livres de rentes viagères, quarante mille francs d’argent comptant reconnus comme dot, trente mille francs de bijoux et pour le deuil un logement, et communauté dans le mobilier ...". - Abschließend kommt sie auf ihren neuesten Roman zu sprechen: "... je fais imprimer dans ce moment un ouvrage en deux gros volumes fini il y a un an. il est de pur agrément et je crois le moins mauvais que j’aie fait, c’est un roman historique il a pr titre Les chevaliers du cygne ou La cour de charlemagne. je tâche par d’éclatans exemples tirer de l’histoire de rappeller aux sentimens de justice d’humanité et de générosité si méconnus surtout depuis deux ans. je voudrais faire hommage de cet ouvrage à Lady Hume, j’attache tout de prix à son suffrage et au vôtre que je désire que le 1er exemplaire envoyé à Londres soit lu par elle et par vous. indiquéz moi je vous prie le moyen de vous le faire parvenir surement."


Schätzpreis
€ 200  

(US$ 231)
(GBP 180)
(CHF 227)



... 55 56 57 58 59 60 61 62 63 ... 476   erste Seiteschneller Rücklaufeine Seite zurückeine Seite weiterschneller Vorlauf